« Over the Blues ».

Non classé

par Quentin Ferjou

"Je m'appelle Priscille.
Aude de Montille, lance Over the blues à Versailles pour répondre à la panique de manque de protection  pour les soignants.
Le principe : récupérer des draps et les transformer en sur blouses grâce aux doigts de fées de couturières bénévoles.
Le projet me touche tout de suite, aimant  beaucoup coudre et étant au chômage partiel, j'ai du temps et j'ai envie de me rendre utile.
En quelques jours, des antennes se montent dans toute la France et il n'y en a pas encore à Nantes... Je consulte leur site et suis impressionnée par leur professionnalisme et dynamisme qui donnent envie!
Je me laisse une nuit et une journée pour accepter de prendre la responsabilité de l'antenne Nantaise.
Le OUI l'emporte et me voici partie dans l'aventure Over the blues accompagnée de quelques bons amis prêts à donner de leur temps ainsi que de mon mari et mes 3 enfants donnant de nombreux coups de mains et acceptant que je sois plus qu'à fond pour Over the blues !
Incroyable et magnifique histoire d'une équipe nantaise qui se monte très vite : grâce aux réseaux sociaux, des draps affluent en quantité incroyable, de nombreuses couturières se proposent, un local nous est prêté, des bénévoles disponibles pour tenir une permanence quotidienne, des livreurs prêts à parcourir tout Nantes, des kilomètres d'élastiques donnés par la Mairie de Nantes, des sur blouses coupées bénévolement par l'école de la Joliverie....Grande mobilisation et Organisation au top pour répondre aux nombreux besoins de sur-blouses surtout d'EPHAD et aux cris d'alarme de personnels soignants.
En 1 mois, plus de 1000 sur blouses confectionnées et données aux personnels soignants.
Un détail unit ces blouses : le cœur à cœur ; elles sont cousues d’un seul cœur, avec cœur, d’un cœur pour un autre. Comme la transmission d’une énergie, au goutte-à-goutte. D’un cœur qui aime à donner vers un cœur qui aime à se donner. Elle coule à partir de cœurs qui sentent et offrent, jusqu’aux cœurs qui saignent et soignent !  Ce cœur à cœur me touche profondément, m’instruit pour la suite.
Les retours sont extrêmement touchants et cet élan de solidarité afin de pallier au manque de l'Etat, m'a fait vivre un confinement très actif et particulier que je ne suis pas prête d'oublier.
Je garderai en mémoire tous ces nombreux échanges très riches et émouvants sans connaître, ni ne voir de visages...
Confiance, Bonne volonté, Générosité, Disponibilité, Ecologie, Faire de ses mains : de belles valeurs remisent au goût du jour!
Mille mercis à toutes ces Fées couturières sans quoi rien n'aurait pu se faire."